Appelez-nous au +33 (0)1 82 83 71 92
Capture d’écran 2014-11-13 à 15.16.43

Les certifications en exploitation, engagement de qualité ou outil marketing supplémentaire ? L'OID pose la question à travers sa dernière étude "Les certifications en exploitation - 5 ans après"

 

Le recours aux certifications en exploitation connaît un succès grandissant en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis comme en témoigne la croissance du nombre de bâtiments certifiés ces dernières années - 116% dans l’hexagone entre 2012 et 2013 … Comment expliquer cet engouement ? Simple phénomène de mode ou preuve indéniable de la qualité de gestion d'un immeuble ? Quels sont les objectifs recherchés par les acteurs de l'immobilier à travers ces certifications ? Quoiqu'encore minoritaires aujourd'hui, les certifications en exploitation sont-elles le critère différenciant de demain pour l'immobilier ?

Pour mener à bien cette étude pilotée par Odile Batsère, Directrice Gestion immobilière et environnementale de Société de la Tour Eiffel et Maxime Lanquetuit, Directeur du Développement Durable chez Altarea Cogedim , un panel d’acteurs, qui détient ou gère en direct plus de 40% des bâtiments certifiés en France, a été intérrogé afin d'établir des statistiques représentatives du marché.

Deux tendances principales ressortent quant aux objectifs recherchés à travers la mise en place d'une certification en exploitation. Pour 70% de notre panel, l'un des intérêts de la certification réside dans la valorisation des actions d’amélioration de la performance environnementale qui permet - in fine - une différenciation commerciale. 40% y voient un outil d'améliorations de la gestion et de l'exploitation. Les certifications, argument commercial ou outil de gestion opérationnelle ?

Ce rapport interroge et analyse les différentes stratégies que recouvrent la mise en place d'une certification en exploitation, les opportunités qu'elle offre et les freins à leur développement.