Conférence RE.BUILD : Construisons l’immobilier de demain !

Imaginer et amorcer de manière collective les services qui feront l’immobilier de demain, c’est ce défi qu’ensemble, Altarea Cogedim, Amundi Immobilier, La Française REM et Sodexo ont décidé de relever en participant à la démarche du cycle RE.BUILD animé par LBMG et l’OID.

La conférence RE.BUILD s’est déroulé le mardi 19 septembre sur le site des Grands Voisins, lieu d’occupation temporaire expérimentant différents aménagements et proposant une mixité d’usages.

Loïs MoulasDirecteur Général de l’OID a introduit la conférence. Le cycle RE.BUILD a réuni des professionnels de l’immobilier et des services et des invités “défricheurs” durant 6 mois sous la forme d’ateliers créatifs, et dans une dynamique de pair à pair. A l’issue de ces 5 ateliers, 9 grandes idées ont été retenues, illustratives des transformations à engager pour l’immobilier de demain. Ces idées, simples en apparence, concernent les services qui pourraient être proposés, le positionnement par rapport aux autres acteurs, ainsi que la nécessaire transformation interne des acteurs de l’immobilier.

Ce cycle a été selon Loïs Moulas « une démarche collective de penser et faire l’immoblier de demain en regard des nouveaux modes de travail » . L’objectif était de faire émerger des idées de services et d’actions qui feront l’immoblier de demain à l’aune des nouveaux modes de travail.

Alain d’IribarneSociologue du travail et Directeur de recherche au CNRSnous a partagé son regard sur la transformation des espaces de travail et de l’immobilierPour lui, le développement des espaces de coworking au sein des entreprises répond à la recherche permanente d’innovation. Cette force s’applique également aux bureaux traditionnels.

Simon LaisneyDirecteur général de Plateau Urbainnous a présenté l’ambition de Plateau Urbain et le projet des Grands Voisins, lieu d’occupation temporaire proposant une mixité d’usages. Depuis 2015, le site des Grands Voisins accueille entreprises, start-up, associations culturelles et hébergements d’urgence gérés par l’association Aurore. Près de 2 000 personnes vivent et travaillent aux Grands Voisins. Une expérimentation qui cessera début 2018 pour laisser place à un écoquartier de 600 logements. L’ampleur du projet a cependant permis aux Grands Voisins d’être un laboratoire urbain à l’échelle du quartier.

Nathanaël MathieuFondateur de l’entreprise LBMG Worklabs, a ensuite présenté quelques idées issues des 5 ateliers du cycle RE.BUILD.

Eric Allard, Directeur des actifs de La française REM a apporté son témoignage suite à la présentation de l’idée « et si on dépoussiérait le bail? » , visant à apporter de la flexibilité aux utilisateurs. Il nous a présenté le partenariat établi avec REGUS, un partenariat pour le développement d’une offre commune de bureaux flexibles. Les termes de ce partenariat s’articulent autour d’un nouveau mode de coopération entre propriétaire et opérateur.

Une autre idée a émergé des ateliers : Et si on testait le temporaire ? Près de 3,8 millions de mètres carrés de bureaux sont aujourd’hui inoccupés en Île-de-France, soit 6% des surfaces de bureaux de la Région. En plus de réduire les charges pour le propriétaire et d’éviter la dégradation, l’occupation temporaire des immeubles vacants permet d’alimenter la réfléxion sur les usages de demain et sur la programmation future du lieu. La mise en place de projets d’occupation temporaire pourrait permettre de valoriser les biens immobiliers vacants tout en enrichissant les programmes immobiliers. Pour Sandrine Lafon-CeyralDirectrice de l’Asset Management chez Amundi Immobilier,« L’occupation temporaire est un moyen d’observer quels seront les usages et immeubles de demain » .

Et si on laissait la main aux usagers ? Cette idée s’intéresse aux acteurs du projet immobilier. Un projet immobilier est habituellement commandité par un maître d’ouvrage, réalisé par un maître d’oeuvre, et s’impose en bout de chaîne à l’utilisateur final sans que ce dernier n’ait été réellement impliqué. La maîtrise d’usage bouscule ce processus traditionnel en incluant l’utilisateur dans les phases amont du projet et notamment lors de la programmation. Pour Philippe TraissacDirecteur développement chez Sodexo« il faut mettre l’utilisateur au coeur de l’innovation » .

Loïs Moulas a conclu la conférence en insistant sur la nécéssité de prendre le temps de confronter son idée à la réalité pour qu’elle se transforme en conviction.

Accédez au compte-rendu de l'évènementDécouvrez les 9 idées du cycle RE.BUILD
X