Publication : Quelles coopérations pour les villes intelligentes ?

Le potentiel de transformation des villes par le numérique est immense, qu’il s’agisse de gérer l’énergie, d’optimiser les transports ou d’imaginer de nouvelles formes de participation citoyenne. Bâtiment, mobilité, énergie, réseaux urbains, gouvernance, la ville intelligente doit être pensée dans sa globalité et cela signifie l’implication de nombreux acteurs.

Cette étude, réalisée par cinq étudiants de Sciences Po et coordonnée par l’OID de septembre 2016 à avril 2017, vise à analyser les facteurs de succès des coopérations d’acteurs pour la ville intelligente.

Cette étude a pour objectif de :

  • Dresser un tableau des enjeux et réalisations en termes de villes intelligentes ;
  • Identifier des projets de villes intelligentes et les coopérations ;
  • Analyser les enjeux auxquels les porteurs de projet ont dû faire face.

Les projets de ville intelligente intègrent une forte composante citoyenne. Cela se traduit par une diversité de formes d’implication des citoyens dès la conception des programmes immobiliers. Du fait de cette implication citoyenne et des différentes thématiques de la ville intelligente, la coopération entre acteurs peut être complexe et nécessite de mettre en place de nouvelles méthodes de travail et la construction d’un langage commun.

Le secteur immobilier est au cœur de ces transformations. Mixité des usages, nouveaux modes de travail, utilisation temporaire des lieux vacants, pilotage de l’énergie à distance, la progression de la notion de ville intelligente contribue à imaginer de nouvelles fonctions pour les bâtiments.

X