Retour sur la conférence Aménagement intérieur et bien-être : Enjeux et next practices dans les espaces de travail et d’apprentissage

Campus Responsables et l’OID ont organisé une conférence intitulée « Aménagement intérieur et bien-être : Enjeux et next practices dans les espaces de travail et d’apprentissage », le mercredi 13 septembre 2017. 

L’objectif de cette conférence était d’échanger sur l’aménagement intérieur des espaces de travail et d’apprentissage, en lien avec la place des usagers, le confort et le bien-être. Des experts du monde de l’entreprise et de l’enseignement supérieur sont intervenus et ont fait part de leur retour d’expérience au travers de cas innovants et inspirants. Campus Responsables et l’OID ont présenté lors de cette conférence leurs études intitulées respectivement « Aménagement intérieur des campus et bien-être étudiant » et « Confort et bien-être dans les immeubles de bureaux« .

Virginie Munch, Directrice de l’ISCOM (Institut Supérieur de Communication et Publicité), a introduit la conférence en présentant le projet de rénovation du campus réalisé pendant 2 ans. Ce projet a permis de transformer les usages et formats d’apprentissage. Elle a insisté sur l’importance de donner envie aux étudiants de venir et d’apprendre en créant des « multi-spaces » pour travailler, apprendre, discuter, manger, se rencontrer même lorsqu’ils n’ont pas de cours.

Patricia Cortijo, Manager bâtiments et territoires durables chez Utopies est ensuite intervenue sur l’importance de donner une place aux utilisateurs dans la conception des lieux afin d’adapter les aménagements en fonction des usages réels.

La publication « Confort et bien-être dans les immeubles de bureaux«  parue en février 2017 et réalisée par l’OID en partenariat avec l’ARSEG a été presentée par Oriane Cébile, Responsable des projets et Coordinatrice de l’OID, a présenté. A partir du constat qu’un bâtiment durable répond aux attentes de ses occupants, une étude a été menée afin d’identifier auprès des collaborateurs les critères prioritaires sur le confort et le bien-être. Une enquête a ainsi été menée auprès de près de 300 collaborateurs sur leurs attentes en termes de confort et de bien-être, au niveau de l’aménagement des espaces de travail, des services fournis ainsi que de l’environnement du bâtiment. Suite à l’enquête, des pistes de réflexion ont été proposées pour réinventer et décloisonner les espaces. Des couloirs devenus lieux d’échanges aux salles de réunion flexibles, la conviction est que les nouveaux modes de travail, reposant sur des interactions croissantes, la créativité, l’adaptation, nécessitent de réinventer l’immeuble. Des projets proposant une mise en application de ces idées sont également présentés. La publication ainsi que la visualisation des résultats sont accessibles à ce lien

Puis, Elisabeth Laville, Fondatrice d’Utopies, a présenté le cahier de prospective « Aménagement intérieur des campus et bien-être étudiant » realisé par Campus Responsables. L’analyse porte sur la façon dont les espaces d’études et de vie étudiante sont aménagés et intègre les notions de confort et qualité de vie sur un campus. Si la notion de bien-être est de mieux en mieux prise en compte et intégrée dans l’entreprise, elle reste encore à la marge dans les établissements d’enseignement supérieur. Pourtant, l’aménagement intérieur du campus peut favoriser la concentration et l’apprentissage, ainsi que favoriser les interactions. Le cahier de prospective présente des études de cas françaises et internationales et propose des recommandations.

Son intervention a été suivie d’une table ronde qui s’est ouverte avec l’intervention de Jacques Chaniol, Directeur du Global BBA et Directeur du Campus de Paris de l’EM Lyon, à propos de l’aménagement du nouveau campus à Paris. La pédagogie a été le point de départ de l’aménagement de ce campus. Pour lui, l’aménagement est indissociable des comportements. Il est important que ces espaces soient pensés de façon artistique, esthétique et agréable pour faciliter les échanges entre les différents profils d’usagers. « 80% des idées en entreprise ne naissent plus au poste de travail, mais ailleurs, dans les couloirs, la cafétéria, autour d’interactions », a-t-il souligné. De plus les espaces doivent être modulables « la cantine peut devenir un espace de coworking, puis un espace d’évènementiel« . Le campus est pensé comme espace de transformation, et ses mots-clés sont globalisation, digitalisation et performance.

Puis Edwin Mootoosamy, Co-fondateur de OuiShare et Nicolas Maugery, Designer et Fondateur de YAD Space, ont insisté sur l’importance du changement constant des espaces pour créer des moments de frictions et faire changer les comportements. Cette flexibilité favorise les interactions bien qu’elle interroge également la notion de confort tel que conçu habituellement. Edwin Mootoosamy nous donne l’exemple du « Square« , un espace dédié à l’innovation ouvert par Renault dans lequel collaborent des équipes internes de Renault, des start-up et partenaires externes. Afin de favoriser les échanges et permettre au gens de se rencontrer sont mis en place des lieux de convivialité et des évènements (apéros, réunions).

Enfin, Elisabeth Pelegrin-Genel a apporté son regard d’expert en tant que Architecte DPLG, Urbaniste et Psychologue de travail. Pour elle, il est important de définir un animateur de l’espace pour que les bureaux soient un lieu de vie. La temporalité est également un élément important : « un projet temporaire, tel que le Square, permet souvent plus d’innovation et d’expérimentation », déclare t-elle.

Accédez au compte-rendu de l'évènementTéléchargez le support de présentation de la conférenceDécouvrez l'étude Confort et bien-être dans les immeubles de bureaux
X